Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles >

Bienvenue sur le site des 3 Caisses d'Assurance-Accidents Agricole d'Alsace et de Moselle !

Actualités

Afin de simplifier et d’uniformiser le recouvrement des cotisations, les Caisses d’Assurance-Accidents Agricoles d’Alsace-Moselle (CAAA) ont décidé de confier aux caisses de MSA le recouvrement des cotisations sur salaires d’accidents du travail et maladies professionnelles (AT-MP) dues pour les salariés agricoles relevant du régime local Alsace-Moselle, à compter des périodes d’emploi 2023.

 

Ce qui va changer au 1er janvier 2023

Etes-vous concernés par ce changement ?

Vous êtes concernés par ce changement si vous avez des salariés dont le lieu de travail est situé en Alsace-Moselle.

 

Les changements au 1er janvier 2023

1. Périodes d’emploi antérieures au 1er janvier 2023

Les cotisations AT-MP, sur salaires, de vos salariés agricoles relevant du régime local Alsace-Moselle étaient appelées et recouvrées par les Caisses d’Assurance-Accidents Agricoles d’Alsace-Moselle (CAAA).

Ces cotisations étaient calculées en appliquant le taux collectif de la catégorie de risque correspondant à l’activité de votre salarié à la rémunération brute que vous lui versiez. Ces cotisations étaient réduites d’un montant permettant de prendre en compte la cotisation foncière AT-MP que vous versiez (uniquement pour les départements d’Alsace).

Vous ne deviez pas intégrer cette cotisation AT-MP dans la DSN.

 

2. Périodes d’emploi à compter du 1er janvier 2023

Les cotisations AT-MP, sur salaires, de vos salariés agricoles relevant du régime local Alsace-Moselle vont être recouvrées par les caisses de MSA, dans les mêmes conditions que les autres cotisations de sécurité sociale déjà recouvrées par la MSA.

  • Si vous utilisez la DSN, vous devez, mensuellement via la DSN, déclarer et verser ces cotisations, que vous aurez calculées en appliquant le taux collectif de la catégorie de risque correspondant à l’activité de votre salarié à la rémunération brute que vous lui versez.

Vous devrez déclarer le montant de cette cotisation dans le bloc « cotisation individuelle » (S21.G00.81) via la valeur « 045 – cotisation Accident du Travail ».

  • Si vous utilisez le TESA + ou le TESA simplifié, votre caisse de MSA calculera ces cotisations en appliquant le taux collectif de la catégorie de risque correspondant à l’activité de votre salarié à la rémunération brute que vous lui versez.

Pour toutes les périodes d’emploi antérieures au 1er janvier 2023, vos cotisations restent uniquement appelées et recouvrées par vos CAAA et vous devez donc les leur verser directement (même s’il s’agit de régularisations).  

 A noter :

  • le taux AT-MP applicable (taux collectifs fixés chaque année, par arrêté ministériel) est déterminé salarié par salarié, par les CAAA, en fonction de l’activité desdits salariés. Si vous utilisez la DSN, vous  recevrez une information de votre CAAA, indiquant les taux applicables.

  • afin de tenir compte du fait que vous versez également une cotisation foncière AT-MP, un allègement de cette dernière sera effectué par votre CAAA sans aucune démarche nécessaire de votre part.

 

Qui contacter en cas de questions ?

  • Je ne sais pas quel taux AT-MP appliquer à mon salarié ou je ne suis pas d’accord avec le taux AT-MP qui a été appliqué : vous devez contacter votre CAAA
  • J’ai des questions concernant les modalités déclaratives ou les modalités de paiement en DSN : vous devez contacter votre caisse de MSA.
  • J’ai des questions concernant le fonctionnement du TESA simplifié ou du TESA + : vous devez contacter votre caisse de MSA
  • J’ai des questions concernant l’allègement de ma cotisation foncière AT-MP : vous devez contacter votre CAAA.
 

 

 

La Caisse d’assurance-accidents agricole du Haut-Rhin a le plaisir de vous annoncer la création de sa chaîne YouTube.

Voici le lien : https://www.youtube.com/channel/UCQv9wVE_q5TgrPOs7cfselA

Vous y découvrirez une deuxième vidéo avec le témoignage d'un agriculteur céréalier victime d'un accident suite à une mauvaise manipulation de son enrouleur.

N'hésitez pas à vous abonner à notre chaîne YouTube pour suivre d’autres vidéos qui arriveront très prochainement.

Parlez-en autour de vous !

  •  
  • 1 sur 3

Dernières documentations

Travaux en hauteur : attention aux chutes !

Les travaux en hauteur, en particulier sur toitures agricoles fragiles, sont particulièrement dangereux.

Handicap et Agriculture

Forum AgriHandicap
Les filières agricoles (viticulture, paysage, forestier et agriculture) sont des secteurs d’activité variés et porteurs d’emploi, y compris pour les personnes en situation de handicap. Ce secteur n’échappe pas à l’obligation d’emploi des travailleurs  handicapés. Il est vecteur d’accélérateur de l’emploi et du maintien dans l’emploi. Le forum AgriHandicap, qui s'est tenu le mardi  2 novembre de 14 h à 18 h aux Tanzmatten à Sélestat, a proposé toutes les clés de lecture et les outils nécessaires à améliorer la  prise en compte du handicap dans l’entreprise. Il a permis de changer la représentation du handicap. L’espace exposants a proposé différentes thématiques : « Emploi, formation, handicap », « Prévention et amélioration des conditions de travail » et  « fournisseurs de matériels adaptés ». Deux conférences ont été données :

- Le recrutement de travailleurs handicapés : un pari  gagnant pour les employeurs

- Pénibilité, vieillissement et handicap, quelles solutions ?

 

TEMOIGNAGE : Comment poursuivre son activité d'agriculteur avec un bras en moins ?

Victime d’un accident en 2015, alors qu’il procédait à l’entretien de sa presse à balles rondes pour l’hivernage, Yannick Fischer a  eu le bras droit arraché. Hospitalisé durant huit semaines, il a subi huit opérations, avant d’entamer une période de rééducation et d’être appareillé d’une prothèse en 2017. « Heureusement que mes parents étaient là pour faire tourner l’entreprise ! », se souvient Yannick Fischer, qui a aussi pu compter sur sa compagne, Anne- Catherine, pour le volet administratif, sur ses amis Thomas, Adrien, Jean-Luc et Julien pour seconder ses parents, ainsi que sur le service de remplacement et les membres de sa Cuma. Passé ce moment dramatique, il a fallu reprendre le travail sur son exploitation. « Le plus gros souci, ça a été tous les travaux qui demandent deux mains : utiliser une pelle, un balai, un râteau, ou même poser un tube intramammaire pour le tarissement, c’est impossible avec une seule main », raconte Yannick Fischer. Sans parler de la conduite des engins de ferme.

Lire la suite

 

Le métier de bûcheron : une profession pénible ?

Le métier de bûcheron ne figure pas sur la liste des professions dont la pénibilité du travail est reconnue.